LA COUPÉE

A l'origine, le territoire de Charnay lès Mâcon touchait le faubourg de la Barre.

Il faut savoir que depuis la fin du 18 ème et jusqu'au cours de 20ème siècle, au gré de décisions des représentants de l'état du moment, Charnay perdit des pans importants de son territoire au profit de Mâcon, longtemps circonscrit à l'intérieur de ses remparts; terrains nécessaires au développement du chemin de fer, de lycées, de l'hôpital etc..

Avant cette époque, un chemin quittait ce faubourg en direction de l'ouest, au travers terres et taillis dont ces derniers furent progressivement coupés afin de permettre l'aménagement d'une route plus carrossable et de terres agricoles environnantes.

 
Ces lieux où furent effectuées ces coupes prirent le nom de l'unité de contenance de terre utilisée à l'époque: la coupée soit 3,96 ares.

Ces terres, à gauche en sortant de Mâcon prirent le nom de "La petite coupée". Celles de droite, le nom de "La grande coupée". C'est donc essentiellement les terres dites de la Grande Coupée qui, aujourd'hui, se situent dans le périmètre du comité.

Une partie de celles-ci dépendant du fief de "La Bâtie" furent cédée en 1618 à un avocat de mâcon qui y construisit un temple dit de la coupée, pour le culte protestant.

Cette route est devenue, plus tard la rue Rambuteau sur la commune de Mâcon et "La grande rue de la coupée" sur la commune de Charnay; depuis les limites actuelles avec Mâcon, au niveau des rues du Lavoir au nord et de Saint Martin des vignes au sud. Cette rue va jusqu'à l'autoroute, passant ainsi devant la Mairie de Charnay, soit sur une assez longue distance.

Après la construction de la mairie et d'un groupe scolaire sur Chamgrenon en 1910, le long de cette rue, continuation de la route de Cluny; l'urbanisation de cette Grande rue de la coupée se poursuivit naturellement. Elle représenta longtemps l'axe majeur du développement des commerces de Charnay.


Retour à "un peu dhistoire"
ce site a été créé sur www.quomodo.com